Un point sur l'alternance

Parole d'expert : Michel Terré, directeur de l'école d'ingénieur.e.s

Michel Terré à propos de l'alternance

5 avril 2018

A l'occasion de la sortie du catalogue de l'alternance - édition 2018-2019 -, nous avons donné la parole à Michel Terré, directeur de l'école d'ingénieur·e·s du Cnam. Il revient sur les liens existants entre formation d'ingénieur et alternance et la politique de l'EICnam dans ce domaine.

Quels sont les objectifs de l’école d’ingénieur·e·s du Cnam en termes d’alternance ?

Notre objectif dans l’alternance, c’est la construction des compétences pour l’excellence professionnelle !

L’école d’ingénieur·e·s du Cnam (EICnam) est un acteur majeur de la formation de techniciens supérieurs et d’ingénieurs. Avec 27 ans d’expérience dans le domaine de l’apprentissage, l’EICnam accompagne les futurs techniciens et cadres des secteurs d’activité en développement, en concevant ses formations au plus près des besoins industriels des territoires.

Depuis 1924, date de la création du premier diplôme national d’ingénieur, le Cnam vise à former des ingénieurs proches du terrain, véritables managers expérimentés capables de mener des projets complexes au plus haut niveau. Les ingénieurs Cnam sont amenés par les responsabilités qu’ils exercent, dans les entreprises, les pouvoirs publics ou dans les organismes de recherche, à jouer en France et à l’international, un rôle majeur au service de l’innovation et du développement économique.

Comment postuler en entreprise lorsqu’on est alternant ingénieur au Cnam ?

L’EICnam organise des sessions nationales de recrutement et les centres de formation d’apprentis partenaires du Cnam accompagnent les candidats dans leur recherche d’entreprise et la finalisation de leur contrat d’apprentissage.

Plusieurs dispositifs dédiés aux candidats, allant du ciblage des entreprises à l’accompagnement et au coaching pour la recherche et la candidature auprès d’entreprises sont proposés.

L’un d’entre eux, intitulé Parcours d’excellence, a été mis en place par un de nos CFA partenaires à la demande des entreprises ; il permet, dès le mois de mars, d’identifier et de proposer aux entreprises des candidats motivés et déterminés.Il a pour but d’offrir un parcours de recrutement spécifique aux étudiants ou aux apprentis en 2e année de DUT ou BTS (ou aux étudiants en classe préparatoire ATS), faisant partie des meilleurs de leur promotion (les premiers 20 %).

Nous invitons et accompagnons nos jeunes alternants à aller vers des structures innovantes allant de la très petite à la grande entreprise se développant à l’international.

Le réseau Cnam, déployé sur l’ensemble des centres régionaux, constitue-t-il un atout pour l’alternance ?

Je l’évoquais précédemment, le réseau Cnam est un atout essentiel dans l’alternance. Au travers de ces formations, nous visons une connexion toujours plus forte entre un Schéma régional de développement économique et un Schéma régional des formations. Nous offrons également une solution de maintien des jeunes sur les territoires.

Le réseau du Cnam constitue un instrument de veille sur les besoins en emploi des territoires et nous permet d’apporter des réponses individualisées aux entreprises implantées localement. Nous avons par exemple ouvert cette rentrée une formation d’ingénieur en informatique et Big Data à Niort, projet soutenu par la communauté d’agglomération et la mairie de Niort, ainsi que par les grands noms de l’assurance implantés sur ce territoire.

Comment se déroule la formation d’ingénieur par la voie de l’alternance au Cnam ?

Toutes nos formations ont en commun un rythme d’alternance pour s’adapter à la progression du jeune. Le rythme d’alternance est court en début de parcours pour permettre au jeune d’acquérir les gestes et codes professionnels et d’assimiler les connaissances et compétences de base qui vont lui permettre d’agir en entreprise ; ceci sans diminuer la présence annuelle en entreprise.

Ces calendriers de l’alternance pour nos formations sont conçus et gérés au plus près des besoins des entreprises qui recrutent nos jeunes, de leur type d’activité, des postes et des missions qu’elles sont en capacité de leur confier.

Pour l’alternant, cette proximité école/entreprise a des répercussions concrètes tant dans sa réalité professionnelle que dans sa formation.

Chaque alternant est encadré par deux tuteurs (entreprise et école) co-responsables de sa formation. Ils aident le jeune à faire le point sur son processus d’apprentissage, à l’optimiser et à rechercher les conditions de résolution des éventuelles difficultés rencontrées.

Comment gérer le double statut d’apprenant et de salarié ?

Les formations d’ingénieurs en apprentissage proposées par l’EICnam offrent une expérience unique pour acquérir, pendant trois années de formation, une connaissance approfondie de l’entreprise et de ses méthodes de travail ainsi que des connaissances et compétences scientifiques et techniques requises pour le métier d’ingénieur.

Cette double formation permet à l’apprenti d’être à la fois rapidement opérationnel et apprécié dans le monde de l’entreprise, et d’évoluer vers des responsabilités élevées dans des domaines techniques et/ou d’encadrement.

En signant un contrat d’apprentissage, l’apprenti ingénieur bénéficie d’une formation gratuite tout en étant rémunéré. C’est malgré tout une organisation complexe que l’alternance.

Quelles spécialités sont proposées à l’EICnam par la voie de l’alternance ?

L’EICnam propose 14 spécialités différentes en sciences industrielles et de l’information, accessibles dans 7 régions métropolitaines. Nos filières couvrent les métiers d’ingénieur de l’aéronautique, du BTP, de l’informatique aux systèmes électriques et électroniques en passant par la métrologie, la prévention des risques, etc.

Nous ouvrons, à la rentrée 2018, 5 nouvelles filières : Automatique et robotique à Beauvais, BTP Transitions numériques et environementales à Nancy, Informatique pour le Big Data et Intelligence artificielle à Niort, Prévention des risques à Metz, Matériaux à Paris.

Réactivité aux besoins des entreprises implantées sur nos territoires et adaptabilité sont nos deux axes d’évolution pour l’offre ingénieur Cnam.

Si vous deviez dessiner votre représentation d’un alternant au Cnam, comment le décririez-vous ?

Un élève, salarié, citoyen, qui fait des choix de vie tant sur le plan professionnel que personnel.

Il est passionné par la technique, les nouvelles technologies et leur maîtrise. Il exerce, tant en cours qu’en entreprise, ses qualités d’analyse, de synthèse et son esprit critique.

Il s’engage dans la vie quotidienne au Cnam au travers des activités sportives, musicales ou humanitaires gérées par les associations d’élèves (dont « YES WE CNAM » en Île-de-France) et s’épanouit dans l’animation et les activités d’équipe.

logo CTI