#ingedemain : Le cycle de conférences pour les apprenti·e·s ingénieur·e·s du Cnam

Un virus peut en cacher un autre ; les enjeux de la cybersécurité en mode Covid

8 juin 2020

Le 27 mai dernier, malgré la crise sanitaire et l’impossibilité d’organiser des regroupements en amphithéâtre, l’École d’ingénieur·e·s du Cnam proposait en distanciel sa deuxième conférence du cycle #ingedemain.

Une soixantaine d’apprenti·e·s ingénieur·e·s de 3ème année des formations dispensées par le Cnam Paris sur son site de St Denis ont ainsi eu la chance d’assister à une visio conférence proposée par Alain Bauer, Professeur titulaire de la Chaire de Criminologie du CNAM, sur le thème : Un virus peut en cacher un autre ; les enjeux de la cybersécurité en mode Covid .

L’opportunité de cette deuxième conférence, animée par Emmanuelle Galichet, maîtresse de conférence au Cnam, est née de la situation de crise que le monde vit depuis le début de l’année et dont les répercussions dépassent largement le champ sanitaire.

Le Cycle de conférences #ingedemain

Organisé spécifiquement pour les apprenti·e·s ingénieur·e·s Cnam en cours de formation sur le territoire national, ce cycle a pour objectif de permettre à tous nos futures ingénieur·e·s en apprentissage de construire, d’approfondir et d’élargir leurs savoirs scientifiques.

Chaque conférence du cycle, #ingedemain invitera une personnalité de premier plan à intervenir sur des sujets et problématiques d’avenir liés aux Sciences de l’ingénieur·e auxquels les futures diplômé·e·s seront confronté·e·s dans l’exercice de leur activité.

Alain Bauer, invité d’#ingedemain

Alain Bauer

Alain Bauer est professeur de Criminologie au Conservatoire national des arts et métiers (Équipe Sécurité Défense - EESD), à New York et Shanghai. Il est responsable du pôle Sécurité Défense (Renseignement, Cybermenaces, Gestion des Crises) du Cnam.

Depuis 1981, Alain Bauer a également conseillé de nombreuses institutions et gouvernements sur les questions de sécurité, d’antiterrorisme ou de gestion de crises complexes. Il est Directeur de la Chaire Sciences Policières et Criminelles du MBA Management de la Sécurité – EOGN.

Il est rédacteur en chef de l’International Journal on Criminology, et a publié une cinquantaine d’ouvrages sur les questions criminelles.

Dernier parus : Les Protecteurs (Odile Jacob 2019), 3 Minutes pour comprendre les 50 plus grandes affaires criminelles en France (Courrier du Livre 2019).

L’intervention d’Alain Bauer

L’intervention d’Alain Bauer a permis de mettre en lumière comment l’ultra dépendance au numérique aggravée par l’actuelle situation de crise sanitaire a constitué une opportunité pour la cybercriminalité. Cybercriminalité qu’il a pris le temps de définir dans ces différentes dimensions : attaques informatiques contre des particuliers, des entreprises ou des institutions, vente de faux produits, rançongiciels, prise de contrôle d’équipement informatiques et de stocks de données. La panoplie est large et fragilise chaque jour un peu plus les processus et modalités de gouvernance de l’outil internet.

A l’issue de l’intervention d’Alain Bauer, les apprenti·e·s ont posé leurs questions :

  • Comment se préserver de la récupération des données par les réseaux sociaux ?
  • Faut-il être informaticien pour suivre un master en cybersécurité ?
  • Comment est-ce possible que de grosses entreprises se fassent hacker alors qu’elles disposent d’énormes services d’ingénieurs en sécurité informatique ?
  • Est-ce que la responsabilité juridique individuelle d’un ingénieur.e. en sécurité informatique est engagée si son entreprise est attaquée ?
  • Est-ce que vous pensez qu’il est nécessaire de dispenser un cours spécifique cybersécurité dans les formations d’ingénieur.e.s ?